1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
214 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
18 164 entreprises et 49 498 emplois créés ou maintenus en 2019
Accueil > Presse > Ancienne assistante vétérinaire, elle lance son foodtruck de cuisine traditionnelle à Châteaudun

Ancienne assistante vétérinaire, elle lance son foodtruck de cuisine traditionnelle à Châteaudun

Publié le 03 novembre 2020

La crise sanitaire rime aussi avec adaptation et combativité. Magali Chateiller Jonnon, une habitante de Lanneray âgée de 40 ans, s’est reconvertie pour créer un foodtruck de cuisine traditionnelle.


Magali Chateiller Jonnon lance son foodtruck de cuisine traditionnelle ce mardi 3 novembre 2020 à Châteaudun.

Il n’est jamais trop tard pour se lancer. La preuve avec Magali Chateiller Jonnon qui, à 40 ans, a décidé de créer son foodtruck de cuisine traditionnelle après avoir été assistante vétérinaire. « J’en avais marre de mon travail. Il n’y avait pas d’évolution possible et je ressentais une certaine lassitude. Je voulais passer à autre chose », a confié, samedi, cette habitante de Lanneray qui a toujours été « passionnée de cuisine, de nature et de terroirs ».

Son projet de devenir entrepreneuse remonte à 2017. « Je venais d’avoir mes jumelles et mon fils aîné passait son CAP de boulanger. Dès que je préparais un repas, on me disait “Tu devrais te lancer”, raconte Magali Chateiller Jonnon. Je suis autodidacte et je voulais faire des plats à emporter au départ. Mon mari travaille chez Safran où il n’y a pas de restauration collective. Une conseillère de Pôle emploi m’avait dit aussi qu’elle n’avait rien pour manger. »

« J’avais envie de travailler pour moi, de faire les choses comme j’ai envie »

L’idée d’un foodtruck avec du fait maison et des produits locaux a germé petit à petit dans sa tête. « Je ne me voyais pas faire des pizzas ni travailler le soir avec mes cinq enfants. J’avais envie de travailler pour moi, de faire les choses comme j’ai envie. Le midi, c’est bien et mes samedis seront consacrés à des manifestations privées. »

Son projet de près de 42.000 € a abouti après deux ans de « paperasse administrative » de formations (formations d’hygiène, cinq jours pour entreprendre avec la Chambre de commerce et d’industrie) et un premier confinement. « J’ai passé un CAP de cuisine en candidate libre pour apprendre les techniques et me procurer une certaine légitimité. »

« Je sais que je suis attendue »

Elle a aussi été « bien aidée ». « J’ai obtenu un prêt d’honneur à taux zéro auprès d’Initiative Eure-et-Loir, une aide Audace de 5.000 € par le Grand Châteaudun et j’ai récolté près de 2.500 € avec ma cagnotte Ulule. »

Son “camion cuisine” rouge bordeaux est enfin prêt après trois mois de travaux et la mise en place du deuxième confinement ne l’a pas refroidi. « Il faut bien se lancer à un moment et j’ai hâte. J’ai le droit de faire de la vente à emporter. Je vais aller directement au contact des personnes et je sais que je suis attendue. J’ai reçu beaucoup de messages et de likes sur Facebook », se réjouit Magali Chateiller Jonnon qui a tout naturellement choisi le nom de La Bourbonnaise Cuisine. « Je suis née dans le Nord de l’Allier (Bourbonnais). Je voulais garder mes origines et choisir un nom qui évoque le terroir et les traditions. »

Pratique. Le foodtruck de La Bourbonnaise Cuisine sera présent le mardi et le vendredi, de 9 à 15 heures, dans le jardin François-Kellermann, et le jeudi, de 7 à 15 heures, sur le marché de la place du 18-Octobre, à Châteaudun. Formules à 10 € (entrée et plat ou plat et dessert avec une boisson au choix, hors bières) et à 12 € (entrée, plat et dessert avec une boisson au choix, hors bières) sur place ou à emporter. Port du masque obligatoire et attestation de déplacement dérogatoire indispensable. Réservations au 06.65.11.74.63. ou sur la page Facebook La Bourbonnaise Cuisine.
Menu. Magali Chateiller Jonnon va proposer cette semaine une salade de coleslaw ou une soupe vichyssoise (« une spécialité de ma région ») en entrée, un hachis parmentier avec une salade verte ou un poulet au curry avec des patates douces poêlées à l’ail, aux oignons et au thym en plat et une mousse au chocolat ou un flan pâtissier en dessert. « Je vais, également, proposer chaque semaine des biscuits ou petits gâteaux différents pour le goûter ou juste par gourmandise - mon mari Stéphane, qui est très gourmand, m’a donné l’idée - et un café provenant de la Torréfaction dunoise. Le premier biscuit de la semaine sera des langues de chat et le café sera Colombien. »


Frédéric Levent
L'Echo Républicain 03/11/2020

https://www.lechorepublicain.fr/saint-denis-lanneray-28200/actualites/ancienne-assistante-veterinaire-elle-lance-son-foodtruck-de-cuisine-traditionnelle-a-chateaudun_13869680/