1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
221 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
16 416 entreprises et 43 130 emplois créés ou maintenus en 2017
Accueil > Presse > Un petit déjeuner d’information sur la reprise d’entreprises organisé par la CMA28

Un petit déjeuner d’information sur la reprise d’entreprises organisé par la CMA28

Publié le 01 juin 2018

Soutenus par la Chambre de métiers et Initiative Eure-et-Loir, Sabrina Saquet et Mickaël Klaus ont racheté la poissonnerie de la rue de la Pie à Chartres. Ils avaient signé le 1er avril 2017.

Le 5 juin, la Chambre de métiers et de l'artisanat (CMA28), en partenariat avec Chartres Métropole, organise un petit déjeuner sur le thème de la reprise d'entreprise. Trois repreneurs viendront y apporter leur témoignage. Parmi eux, Sabrina Saquet et Mickaël Klaus, qui ont racheté, le 1 er avril 2017, la poissonnerie À la fine marée, de la rue de la Pie, à Chartres.



« Un bel établissement dans un bel emplacement »

Ils ont tous les deux 31 ans. Si Mickaël est poissonnier de métier, sa compagne, elle, a une formation de pâtissière. « Il y avait déjà plusieurs mois que nous songions à nous installer à notre compte, explique la jeune femme. Mais je ne savais pas encore si le métier de poissonnier, me plairait. »

Après plusieurs visites, le couple jette son dévolu sur la poissonnerie chartraine. « Non seulement c'est un très bel emplacement, mais la poissonnerie est très belle. » Le couple prend alors contact avec la Chambre de métiers et de l'artisanat d'Eure-et-Loir.

« Ils nous ont aidés à monter le dossier, en particulier avec la Région Centre-Val de Loire, mais aussi avec Initiative Eure-et-Loir, qui nous a accordé un prêt d'honneur à taux zéro. » C'est également auprès de la CMA28 que le couple a suivi, pendant une semaine, le stage obligatoire de préparation à l'installation. Un peu plus d'un an après leur installation, Sabrina et Mickaël en tirent les premiers enseignements.

Ils savaient déjà que le métier de poissonnier est un métier exigeant. « Nous nous levons très tôt le matin. Et c'est très physique, constate Sabrina. Mais j'ai appris à aimer ce métier. Pour rien au monde, je ne reviendrais en arrière. Nous sommes toujours suivis par la Chambre de métiers. »

Raconter son expérience

Sabrina s'occupe plus particulièrement de la logistique et de la gestion. Mickaël lui, en homme de l'art, gère le banc de poissons. « En moyenne, chaque matin, il faut trois heures pour tout mettre en place. » Mais leurs efforts sont récompensés et le succès est au rendez-vous. « Les objectifs que nous nous étions fixés pour la première année, sont dépassés. Les clients sont contents et ils reviennent. »

C'est la raison qui les a poussés à accepter la proposition de la Chambre de métiers à participer au petit déjeuner qu'elle organise sur le thème de la reprise d'entreprises. « L'aide de la CMA28 nous a été très précieuse. Et si notre expérience donne à quelqu'un l'envie de franchir le pas, de racheter un commerce ou une entreprise artisanale existante, nous en serions les premiers récompensés. »

Jacques Joannopoulos
L'Echo Républicain 01/06/2017